Bienvenue !

Bonjour et bienvenue !
Laissez-vous tenter par la rubrique "J'ai testé pour vous" : découvrons et cuisinons ensemble des produits inhabituels, étranges ou originaux !!
Pour le meilleur et pour le pire !

Vous pouvez aussi suivre ici les Aventures d'une novice, voyages et découvertes sur le thème de la cuisine.

Enfin, la catégorie des recettes "Sans cuisson" pour ceux qui n'ont pas de vraie cuisine, mais qui veulent se faire plaisir.

lundi 25 mars 2019

Muffins banane-pépites de chocolat

L'autre jour, je cherchais quoi faire de bananes trop mûres, à deux doigts de se perdre. Comme on était invités le lendemain, j'ai fait des muffins : pas de gaspi, et ça évite d'arriver les mains vides !


Je me suis inspirée de la recette du blog 1234 filles aux fourneaux.

Ingrédients (pour une quinzaine de muffins)
250 g de farine
110 g de chocolat noir
1 sachet de levure
2 oeufs
100 g de beurre
110 g de sucre
2-3 bananes bien mûres
Un peu de lait

Préparation
Préchauffer le four à 180°.

Faire fondre le beurre ou le laisser ramollir. Couper le chocolat en pépites. Ecraser les bananes.

Dans un saladier, mélanger les oeufs et le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Ajouter la farine, la levure, le beurre et les pépites. 

Ajouter les bananes, bien remuer. Ajouter un peu de lait (3-5 cuil à soupe) jusqu'à obtention d'une pâte bien onctueuse, sans être trop liquide.

Garnir les moules à muffin de caissettes en papier puis répartir la préparation (sans remplir les moules jusqu'à ras-bord).

Enfourner pour 25 min, puis monter le four à 230 ° pendant quelques minutes, pour dorer les muffins. Laisser refroidir un peu avant de démouler.


Bon appétit !!!

jeudi 21 mars 2019

Fumet d'anchois (Corée)

Voici une recette de base, qui me sert principalement à préparer le kimchi. Elle se congèle très bien, j'en prépare toujours de grandes quantités que je congèle en suite par petites portions de 150-200 ml (ce qui correspond à un pad choi de kimchi), car ça prend un peu de temps à préparer (et ça pue, comment un truc qui pue autant peut contribuer à faire un truc aussi bon ?!).

Kimchi en début de macération

Tiré de l'excellent livre KFood. Je rajoute entre parenthèse ce que je mets quand je ne trouve pas les ingrédients d'origine dans ma cambrousse. Peut-être pas orthodoxe, mais ça marche aussi.


Ingrédients (pour environ 1,5 l)
375 g de radis blanc (ou autre à défaut)
1 oignon
2 oignons nouveaux
4 gousses d'ail
15 gros anchois séchés (à défaut, un petit bocal d'anchois marinés)
5 carrés de dashima de 5 cm de côté (il s'agit d'une algue séchée, j'utilise de l'algue nori)

Préparation
Couper le radis en morceaux, hacher grossièrement l'oignon et l'oignon nouveau. Mélanger dans une cocotte avec l'ail et 1 l d'eau. Porter à ébullition, baisser le feu et laisser frémir 20 min.

Ajouter les anchois, l'algue et encore 1 l d'eau. Porter à ébullition, réduire à nouveau et laisser frémir encore 20 min en écumant. Laisser refroidir puis filtrer avant d'utiliser ou de congeler.

Maintenant que vous avez bien parfumé la cuisine, vous pouvez passer au kimchi :)

Kimchi, le retour de la vengeance (Corée)

Avant fermentation
Dans une autre vie, je vous avais déjà proposé une recette de kimchi. L'année dernière, un ami m'a offert le livre KFood, que j'hésitais à acheter depuis un moment. Verdict : il est super, les recettes que j'ai testées sont très bien dosées, les ingrédients adaptés à ce qu'on peut trouver en France. Super pour s'initier.

Bilan, j'ai définitivement adopté cette version, beaucoup plus douce et moins acide que l'autre. Mon péché mignon des midis pressés, en bouillon avec des ramens. Comme tout est préparé en amont, c'est prêt en 5 minutes, miam. Bien sûr, ce n'est pas la seule façon de le consommer (il faudrait que je pousse mes expérimentations un peu plus loin).

En bouillon avec des ramen
Pour la version bouillon, il suffit de cuire les nouilles dans de l'eau nature, puis d'ajouter le kimchi dans le bol au dernier moment. Le kimchi suffit pour parfumer et saler l'eau, et il n'a pas besoin d'être cuit ni rien...

Après fermentation... et un peu de dégustation aussi
Pour cette recette, vous aurez besoin d'une recette de base, du Fumet d'anchois (clic), que je prépare en grandes quantités et que je congèle en portions prêtes à l'emploi. Ca ne freine pas la fermentation (ce que je craignais un peu quand j'ai testé).


Autre avantage du kimchi, une fois prêt, il se conserve très bien dans son bocal, à l'air libre, pendant un moment. Il faut juste penser à le dépressuriser de temps en temps. Je fais ici du kimchi de chou chinois, mais on peut faire fermenter d'autres légumes...

Là encore, je vais vous indiquer les "vrais" ingrédients et ceux que j'utilise quand je ne trouve pas les bons dans ma campagne. Peut être pas orthodoxe mais la fermentation se fait quand même ! Prévoir le temps de dégorgeage du chou (3 heures) et bien sûr une semaine minimum pour la fermentation.

Ingrédients
1 chou chinois
Gros sel
Un gros bocal (le mien doit faire 3 litres)

Pour le liant:
15 cl de fumet d'anchois
1 cuil à soupe de farine de riz gluant (à défaut, de Maïzena)
4 cuil à soupe de gochugaru (il s'agit de piment rouge en poudre, que je remplace à défaut par de la pâte de curry rouge)
2 oignons nouveaux
1 belle carotte
2 branches de céleri
4 gousses d'ail
1 cm de gingembre frais
1 pomme
1,5 cuil à soupe de sauce de poisson (par ex. nuoc mam)

Remarques : la recette initiale ajoute des crevettes fermentées, mais je passe mon tour. Pour les légumes, on peut être créatifs. Selon ce que j'ai, j'ajoute des radis, du céleri, etc. Ca permet de varier un peu les plaisirs.

Préparation
D'abord, le chou : retirer la base, le couper en deux et l'effeuiller (la recette initiale coupe le chou en 4 mais je trouve qu'il est plus simple à servir s'il est préparé feuille par feuille). Rincer les feuilles dans un grand saladier, égoutter puis frotter les feuilles avec du gros sel. Laisser macérer 3 heures en retournant toutes les demi-heures pour bien faire dégorger le chou. Après macération, bien rincer les feuilles et retirer tout le sel. Sécher un peu avec un torchon si nécessaire.

Préparer le liant : éplucher et hacher finement les légumes (oignons nouveaux, carottes, céleri, ail, pomme...) Râper le gingembre.

Dans une casserole, porter à ébullition le fumet d'anchois. En prélever un peu, y diluer la farine de riz (Maïzena), l'ajouter et mélanger jusqu'à obtention d'un mélange bien lisse (et un peu gluant) et laisser refroidir.

Ajouter les légumes et les autres ingrédients, bien mélanger.

Enrober les feuilles de liant (un bonheur pour les micro-coupures), placer une petite cuillerée de préparation sur la partie la plus épaisse et faire des petits rouleaux. Empiler dans un bocal, napper avec le reste du liant. Si possible, prendre un bocal assez grand pour qu'il ne soit pas rempli.

En effet, la fermentation génère des gaz (je ne vous apprends rien) qui se compriment. Pour éviter qu'il n'y ait trop de pression, vous pouvez ouvrir votre bocal de temps en temps, tous les jours au début. Laisser fermenter au moins une semaine (mais je trouve que c'est meilleur quand on attend plus longtemps) à l'air libre.


Bon appétit !!!

mercredi 20 mars 2019

Poulet aux asperges vertes et aux amandes

Aujourd'hui, c'est le printemps. Et si on se remettait au blog ??? 2018 a été mouvementée, ce n'est rien de le dire, et même si j'ai cuisiné (il faut bien manger !), j'ai testé peu de nouvelles recettes et une fois sur deux, j'oubliais de prendre des photos avant le passage des morfales :) Voici quand même quelques expérimentations de l'année dernière, en attendant celles de 2019 !

Bientôt la saison des asperges... Voici une recette que je vous conseille vivement si vous avez envie d'asperges et que vous n'aimez pas trop les sempiternelles asperges cuites à l'eau (perso, je trouve que c'est une horreur à manger). Voici donc un plat qui m'a réconciliée avec les asperges, car c'est un régal !


Idée trouvée ici. Avec une marinade de 30 min.

Ingrédients (pour 4 personnes)
1 botte d'asperges vertes
600 g de blanc de poulet
4 cuil à soupe de sauce soja
2 gousses d'ail
30 g d'amandes effilées

Préparation
Couper la viande en petites bouchées. Emincer l'ail, le mélanger avec la sauce soja. Enrober le poulet et laisser mariner 30 min.

Couper les asperges en petits tronçons. Faire griller les amandes dans une poêle bien chaude sans matière grasse.


Faire chauffer de l'huile dans un wok (ou une sauteuse), faire sauter les asperges et poursuivre la cuisson 10 min en remuant de temps en temps. Ajouter le poulet, cuire encore 5-10 min (jusqu'à ce que le poulet soit bien cuit).

Servir parsemé d'amandes.

Bon appétit !!!
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...