Bienvenue !

Bonjour et bienvenue !
Laissez-vous tenter par la rubrique "J'ai testé pour vous" : découvrons et cuisinons ensemble des produits inhabituels, étranges ou originaux !!
Pour le meilleur et pour le pire !

Vous pouvez aussi suivre ici les Aventures d'une novice, voyages et découvertes sur le thème de la cuisine.

Enfin, la catégorie des recettes "Sans cuisson" pour ceux qui n'ont pas de vraie cuisine, mais qui veulent se faire plaisir.

mardi 21 mai 2019

Houmous aux tomates séchées

Voici une recette que j'adore, que je fais depuis des années... et à chaque fois que je termine avec délectation mon bol, je me dis Et mince, j'ai ENCORE oublié la photo. Ce coup-ci, j'y ai enfin pensé. Au début, je faisais du houmous "standard", et c'est déjà super bon. Jusqu'au jour où j'ai entendu parler de cette variante aux tomates séchées, que personnellement je préfère largement ! (Du coup, pour le houmous standard, il suffit de ne pas mettre de tomates... ça vous étonne hein !!)


Je ne peux que vous recommander de le préparer la veille, c'est vraiment meilleur, beaucoup plus parfumé. On peut le servir en apéro, pour accompagner des grillades... Comme le pois chiche est très bon pour la santé et plein de bons nutriments, je me fais parfois même des repas à base de houmous, petite astuce pour les midis pressés.


Ingrédients
Une boîte de pois chiches déjà cuits
4-5 tomates séchées dans leur huile
1 brin de basilic (quand c'est la saison, sinon c'est bon aussi sans)
3 gousses d'ail
1 cuil à café de tahine (crème de sésame)

Préparation
Mélanger les ingrédients dans un mixeur, mixer... Pour une texture plus onctueuse, ajouter un peu d'huile des tomates séchées.

Laisser reposer une nuit au frigo. Accompagner de crackers aux graines, de pain frais...


Bon appétit !!!

lundi 20 mai 2019

Tarte à la cerise façon crumble

Dessert préparé pour l'anniversaire de mon chéri... "c'est marrant ta tarte on dirait un crumble le dessus". Ah ben ca tombe bien, dis donc :) Les photos ne lui rendent pas justice, quel dommage, je vais être obligée d'en refaire. C'est délicieux, la tarte se mange froide bien sûr, mais elle est encore meilleure tiède !


Comme dirait l'autre, je vais varier les fruit... mais pas la pâte, n'exagérez pas non plus...Je pense essayer aussi avec des fraises, des pommes (et de la glace vanille). Recette trouvée sur le site de Dr Oetcker.


J'avais utilisé des cerises congelées de l'année dernière, mais ça va bientôt être à nouveau la saison, alors feu !

Ingrédients
Pour la pâte
150g de farine
1/2 sachet de levure
100g de sucre
1 sachet de sucre vanillé
1 oeuf
100g de beurre

Pour la purée de cerises
1 kg de cerises
100g de sucre
20g de Maïzena

Pour le crumble
150g de farine
100g de sucre
1 sachet de sucre vanillé
100g de beurre

+ haricots secs pour la cuisson à blanc

Préparation
Faire ramollir le beurre (y compris celui du crumble). Préparer une pâte sablée en mélangeant tous les ingrédients. Réserver au frais 30 min.

Dénoyauter les cerises, les mélanger avec 100g de sucre et laisser macérer.

Préchauffer le four à 180°.

Fariner un moule, le foncer avec la pâte, piquer à la fourchette. remettre une feuille de papier sulfurisé par dessus, recouvrir de haricots secs et cuire à blanc environ 20 min. Sortir du four, retirer les haricots et le papier.

Pour la purée de cerises : les verser avec le sucre dans un casserole, porter à ébullition puis égoutter (en gardant le jus). Laisser refroidir. Mesurer 250ml de sirop de cerise (rajouter de l'eau si nécessaire).

Délayer la Maïzena dans un peu de sirop, mélanger au reste, porter à ébullition. Remettre les cerises.

Préparer le crumble en mélangeant la farine et le sucre et en ajoutant des noisettes de beurre. Bien mélanger avec les doigts.

Mettre les cerises sur le fond de pâte, puis recouvrir de crumble. Enfourner (toujours à 180°), cuire environ 25-30 min, il faut que la pâte soit bien cuite. Si nécessaire, finir par 5 min de cuisson à 220° pour bien dorer le dessus.

Si le bord est un peu trop cuit, ne pas hésiter à le retirer avant de servir...
Bon appétit !!!

mercredi 15 mai 2019

Petits pois frais aux oignons et aux lardons


Recette toute simple préparée pour accompagner du lapin. Si vous cherchez des idées, en ce moment c'est la saison des petits pois...


Ingrédients (pour 4 personnes)
300-400 g de petits pois écossés, soit environ 1kg avec les cosses
4 tranches de lard
1 gros oignons

Préparation
Ecosser les petits pois, puis les faire cuire 20 min à la vapeur (ou jusqu'à ce qu'ils soient cuits).

Emincer l'oignon et couper le lard en lardons. Les faire dorer à la poêle, puis ajouter les petits pois.

Servir bien chaud, seul ou en accompagnement ! Petit plus, on peut rajouter du persil.


Bon appétit !!!

lundi 6 mai 2019

Fusilli aux petits pois et à la crème au parmesan et menthe

L'autre jour, en faisant mes courses, j'ai acheté des fusilli à la farine de petit épeautre et des petits pois frais. Et maintenant, qu'est-ce qu'on en fait, à part une soirée écossage des plus funky ? (Entre ça, les fèves et les équettages de radis, j'adore les passe-temps du printemps :) )



J'ai trouvé l'idée chez Epices et moi. Tout simple à préparer, avec des saveurs originales. Ne pas mettre trop de menthe pour qu'elle ne prenne pas le dessus.


Ingrédients (pour 4 personnes)
400 g de pâtes
300-400 g de petits pois écossés, soit environ 1kg avec les cosses
1 brins de menthe
20 cl de crème
100 g de parmesan
1 gros oignon

Préparation
Ecosser les pois, puis les faire cuire 20-25 min à la vapeur.

Emincer l'oignon. Ciseler la menthe. Cuire les pâtes.

Faire revenir l'oignon dans un peu d'huile, puis ajouter les petits pois. Baisser le feu, ajouter la crème, le fromage et la menthe. Faire chauffer doucement pour laisser fondre le fromage dans la crème. Enfin, ajouter les pâtes et bien les enrober. Servir aussitôt.


Bon appétit !!!

samedi 4 mai 2019

Risotto aux fèves fraîches et au parmesan


Il y a longtemps que je n'avais pas fait de risotto ! Petite idée si vous avez envie de préparer des fèves, c'est la saison. Un régal. Comme les fèves sont épluchées, elles fondent un peu dans le riz, c'est très parfumé.


Qui dit fèves, dit matinée épluchage devant la télé :) je vous propose donc la série Street food sur Netflix. Oui, je regarde des trucs de bouffe en préparant le repas :D Jugez-moi.


Ingrédients (pour 4 personnes)
350 g de riz à risotto (riz rond)
200 g de fèves (poids épluché) soit environ 800 g de fèves avec les cosses
100 g de parmesan en poudre ou à raper
1 cube/1 grosse cuil. à café de bouillon de légumes
1 gros oignon
1 cuil à soupe de bicarbonate

Préparation
Ecosser, puis éplucher les fèves. Eplucher et émincer finement les oignons. Faire chauffer 1l d'eau.

Dans une sauteuse, faire chauffer de l'huile. Faire blondir les oignons, puis ajouter le riz et laisser chauffer jusqu'à ce que le riz soit translucide.

Ajouter le bouillon et la moitié de l'eau. Remuer et laisser mijoter pendant une quinzaine de min à feu moyen pour que le riz absorbe l'eau. En rajouter au fur et à mesure. Poivrer.

Pendant ce temps, faire chauffer une casserole d'eau bouillante avec le bicarbonate. Plonger les fèves 5-10 min pour les blanchir. Egoutter et réserver au chaud.

Au bout de 15 min environ, ajouter les fèves et prolonger la cuisson jusqu'à ce que le riz soit cuit.

Au dernier moment, ajouter le parmesan et servir aussitôt. Comme toujours, le risotto est meilleur frais que réchauffé.


Bon appétit !!!

mercredi 1 mai 2019

Cabillaud noir (sauce miso-miel-sésame), radis, gingembre confit et oignons nouveaux


Attention, tuerie ! J'ai réalisé ce plat pour un anniversaire et nous nous sommes vraiment régalés !  Le mélange soja-sésame-miel est un délice. C'est très fin, et pas aussi compliqué à réaliser que ça en a l'air. Je l'avais accompagné de poireau cuit à la vapeur, tout simplement, pas besoin d'en faire plus !


Je l'ai trouvé dans le magnifique livre Comfort food de Jamie Oliver, qui vaut le détour rien que pour les photos !


Petit plus si vous pouvez préparer du gingembre mariné, ça ajoute du piquant à la recette... Je n'avais fait mariner mon gingembre qu'une nuit quand j'ai fait le cabillaud, et c'était déjà très bon.


A la place du cabillaud, vous pouvez utiliser un autre poisson blanc selon ce que vous avez. La recette initiale prévoit un passage au four en fin de cuisson, mais je n'avais pas le matériel, donc j'ai tout cuit à la poêle et ça marche aussi. Attention, la marinade se prépare la veille !

Ingrédients (pour 4 personnes)
4 filets de cabillaud (ou autre poisson blanc)
4 cuil à soupe de miel
3 cuil à soupe de miso 
3 cuil à soupe de sauce soja
2 cuil à soupe de saké
1 cuil à soupe de vinaigre de riz
1 cuil à café d'huile de sésame
4 brins de coriandre
1/2 botte de radis
4 oignons nouveaux
4 cuil à café de gingembre mariné au vinaigre avec le jus
1 cuil à soupe de vinaigre de vin blanc
1 piment oiseau

+ légumes vert type poireau, brocoli... cuits à la vapeur pour accompagner.

Préparation
La veille ! Dans une casserole, mélange le miel, le miso et un peu d'eau, laisser frémir jusqu'à ce que la préparation soit bien homogène et colorée. Hors du feu, ajouter la sauce soja, le saké, le vinaigre de riz et l'huile de sésame. Laisser refroidir, puis verser la moitié de la marinade dans un grand plat.  Réserver le reste. Ajouter le poisson (désarêté) et bien enrober. Couvrir d'un torchon, laisser mariner au frais en retournant les morceaux de poisson de temps en temps.

Le jour J ! Ciseler les radis, le piment et les oignons nouveaux, ainsi que la coriandre.

Dans un saladier, mélanger la moitié de la coriandre, les radis, le piment, les oignons, le gingembre avec le vinaigre de vin blanc. 

Cuire les légumes à la vapeur (ici poireau).

Verser le reste de la marinade dans une poêle, porter à ébullition, puis faire cuire le poisson.

Servir avec les légumes vapeur et la petite salade de radis, en parsemant de coriandre.


Bon appétit !!!

mardi 30 avril 2019

Gingembre mariné au vinaigre de riz (Gari)

Ca fait un moment que j'ai envie de tester le gingembre au vinaigre (un peu comme on sert avec les sushi) et j'en ai eu besoin pour le cabillaud noir... Je me suis donc lancée .... Si mon résultat est très marron, c'est que je me suis rendue compte au dernier moment que je n'avais plus de vinaigre de riz standard... j'ai donc utilisé du vinaigre chinkiang, qui est du vinaigre de riz noir, ce qui explique la couleur, je suppose.


J'ai trouvé la recette chez C'est maman qui l'a fait

C'est tout simple à faire, ça doit juste mariner minimum une nuit, idéalement plusieurs semaines. Ca accompagne aussi très bien les salades, pour leur donner un peu de piquant, et je pense réutiliser le vinaigre aussi pour des assaisonnements, parce qu'il a bien pris le goût du gingembre. Et dois-je le préciser... Le gingembre, ça pique :)

Ingrédients
500 g de gingembre
200 g de sucre
400 g de vinaigre de riz (ici vinaigre de riz noir)

Préparation
Eplucher le gingembre, le raper en fines tranches. Le laisser dégorger une heure avec 2 cuil à café de sel.

Blanchir le gingembre 30 secondes dans de l'eau bouillante, puis bien l'égouter et l'essorer dans un torchon.

Chauffer le vinaigre et le sucre.

Placer dans un bocal et recouvrir de vinaigre très chaud. Fermer bien hermétiquement (et on n'oublie pas l'étiquette avec la date de préparation !). Egoutter au dernier moment avant de servir.


Bon appétit !!!

lundi 29 avril 2019

Muffins au romarin et à l'orange


Voici une association que j'ai envie de tester depuis un moment, je me suis enfin lancée. Après une lutte acharnée pour adapter une recette américaine (toujours pas compris pourquoi on utilise des unités de liquide pour des solides...), je suis arrivée à un très bon résultat, pas trop sucré, et avec des saveurs originales.


Ingrédients (pour environ 18 pièces
100 g de beurre
300 g de farine
200 g de sucre
2 oeufs
200 ml de lait
Le zeste et le jus d'une orange
Un beau brin de romarin (ou 1 cuil à soupe de romarin séché)
1 sachet de levure

Préparation
Préchauffer le four à 200 °.

Prélever le zeste et presser l'orange, hacher finement le romarin. Porter le beurre à température ou le faire fondre légèrement.

Mélanger le sucre et les oeufs jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Ajouter la farine et la levure, puis le zeste et le jus d'orange, et le romarin. Ajouter le beurre, puis le lait et mélanger jusqu'à obtention d'une préparation homogène.

Mettre des caissettes dans les moules à muffins, puis verser la pâte (sans remplir les moules à ras-bord. Enfourner et cuire env. 25 min. Laisser refroidir un peu avant de démouler.


Bon appétit !!!

jeudi 18 avril 2019

Oeufs brouillés au curcuma

Recette toute simple, pour un petit dej ou un soir, avec une petite salade.


Tiré du livre l'Assiette du yogi, très intéressant, et pas seulement pour les recettes.


Ingrédients (par personne)
2 oeufs
1 cuil à soupe de crème
1 pincée de curcuma

Préparation
Battre la crème et les oeufs, poivrer. Faire chauffer une poêle, verser les oeufs et mélanger jusqu'à obtention de la consistance souhaitée.

Servir avec de la salade et/ou du bacon.


jeudi 11 avril 2019

J'ai testé... les graines germées



Comme je mange pas mal de salades, je me suis dit que j'allais tester les graines germées. C'est un bon moyen de changer un peu et de compléter l'apport nutritionnel. Concrètement, comment ça marche ?


Il faut un germoir, c'est à dire un récipient dont le couvercle est percé pour pouvoir verser l'eau en retenant les graines. Selon les graines, il faut les faire tremper un certain temps (indiqué sur le sachet).


Puis il faut les laisser égoutter. Ici, ce sont des graines de radis noirs. Il faut ensuite les rincer en les faisant à nouveau tremper, puis en les égouttant, matin et soir sur 4-5 jours environ.


Au bout de 2-3 jours, les graines commencent à germer.


Au bout de 5 jours environ, elles ont complètement germé et vous pouvez les consommer ou les stocker au frigo (à manger rapidement toutefois). Comme vous le voyez, il ne faut pas trop en mettre au départ, car ça gonfle beaucoup.

On peut en ajouter aux salades, accompagner des oeufs brouillés, des tartes...

Pour l'instant, parmi les graines que j'ai testées, j'ai préféré l'alfalfa (luzerne) et le radis noir.

mardi 9 avril 2019

Tarte aux radis, persil et fromage frais


Petite idée sympa pour manger les radis différemment, puisque c'est la saison. C'est simple, c'est frais... On peut aussi varier les plaisirs et les couleurs en changeant de radis.


Idée trouvée sur Cuisine actuelle.

Ingrédients (pour 4 parts)
1 pâte feuilletée
400 g de fromage frais type St Morêt
1 botte de radis (ici, j'ai mélangé radis roses et blancs)
1/2 botte de persil

+ haricots blancs crus pour la cuisson à blanc

Préparation
Préchauffer le four à 180°.

Cuire la pâte feuilletée à blanc : l'étaler, recouvrir d'une feuille de papier cuisson et de haricots blancs. Enfourner et cuire 25 min. Laisser refroidir.

Couper les radis en fines rondelles, ciseler le persil. Mélanger le persil et le fromage frais.

Garnir le fond de tarte avec le fromage frais et répartir les rondelles de radis. Servir aussitôt ou laisser reposer au frais avant de servir.


Bon appétit !!!

lundi 25 mars 2019

Muffins banane-pépites de chocolat

L'autre jour, je cherchais quoi faire de bananes trop mûres, à deux doigts de se perdre. Comme on était invités le lendemain, j'ai fait des muffins : pas de gaspi, et ça évite d'arriver les mains vides !


Je me suis inspirée de la recette du blog 1234 filles aux fourneaux.

Ingrédients (pour une quinzaine de muffins)
250 g de farine
110 g de chocolat noir
1 sachet de levure
2 oeufs
100 g de beurre
110 g de sucre
2-3 bananes bien mûres
Un peu de lait

Préparation
Préchauffer le four à 180°.

Faire fondre le beurre ou le laisser ramollir. Couper le chocolat en pépites. Ecraser les bananes.

Dans un saladier, mélanger les oeufs et le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Ajouter la farine, la levure, le beurre et les pépites. 

Ajouter les bananes, bien remuer. Ajouter un peu de lait (3-5 cuil à soupe) jusqu'à obtention d'une pâte bien onctueuse, sans être trop liquide.

Garnir les moules à muffin de caissettes en papier puis répartir la préparation (sans remplir les moules jusqu'à ras-bord).

Enfourner pour 25 min, puis monter le four à 230 ° pendant quelques minutes, pour dorer les muffins. Laisser refroidir un peu avant de démouler.


Bon appétit !!!

jeudi 21 mars 2019

Fumet d'anchois (Corée)

Voici une recette de base, qui me sert principalement à préparer le kimchi. Elle se congèle très bien, j'en prépare toujours de grandes quantités que je congèle en suite par petites portions de 150-200 ml (ce qui correspond à un pad choi de kimchi), car ça prend un peu de temps à préparer (et ça pue, comment un truc qui pue autant peut contribuer à faire un truc aussi bon ?!).

Kimchi en début de macération

Tiré de l'excellent livre KFood. Je rajoute entre parenthèse ce que je mets quand je ne trouve pas les ingrédients d'origine dans ma cambrousse. Peut-être pas orthodoxe, mais ça marche aussi.


Ingrédients (pour environ 1,5 l)
375 g de radis blanc (ou autre à défaut)
1 oignon
2 oignons nouveaux
4 gousses d'ail
15 gros anchois séchés (à défaut, un petit bocal d'anchois marinés)
5 carrés de dashima de 5 cm de côté (il s'agit d'une algue séchée, j'utilise de l'algue nori)

Préparation
Couper le radis en morceaux, hacher grossièrement l'oignon et l'oignon nouveau. Mélanger dans une cocotte avec l'ail et 1 l d'eau. Porter à ébullition, baisser le feu et laisser frémir 20 min.

Ajouter les anchois, l'algue et encore 1 l d'eau. Porter à ébullition, réduire à nouveau et laisser frémir encore 20 min en écumant. Laisser refroidir puis filtrer avant d'utiliser ou de congeler.

Maintenant que vous avez bien parfumé la cuisine, vous pouvez passer au kimchi :)

Kimchi, le retour de la vengeance (Corée)

Avant fermentation
Dans une autre vie, je vous avais déjà proposé une recette de kimchi. L'année dernière, un ami m'a offert le livre KFood, que j'hésitais à acheter depuis un moment. Verdict : il est super, les recettes que j'ai testées sont très bien dosées, les ingrédients adaptés à ce qu'on peut trouver en France. Super pour s'initier.

Bilan, j'ai définitivement adopté cette version, beaucoup plus douce et moins acide que l'autre. Mon péché mignon des midis pressés, en bouillon avec des ramens. Comme tout est préparé en amont, c'est prêt en 5 minutes, miam. Bien sûr, ce n'est pas la seule façon de le consommer (il faudrait que je pousse mes expérimentations un peu plus loin).

En bouillon avec des ramen
Pour la version bouillon, il suffit de cuire les nouilles dans de l'eau nature, puis d'ajouter le kimchi dans le bol au dernier moment. Le kimchi suffit pour parfumer et saler l'eau, et il n'a pas besoin d'être cuit ni rien...

Après fermentation... et un peu de dégustation aussi
Pour cette recette, vous aurez besoin d'une recette de base, du Fumet d'anchois (clic), que je prépare en grandes quantités et que je congèle en portions prêtes à l'emploi. Ca ne freine pas la fermentation (ce que je craignais un peu quand j'ai testé).


Autre avantage du kimchi, une fois prêt, il se conserve très bien dans son bocal, à l'air libre, pendant un moment. Il faut juste penser à le dépressuriser de temps en temps. Je fais ici du kimchi de chou chinois, mais on peut faire fermenter d'autres légumes...

Là encore, je vais vous indiquer les "vrais" ingrédients et ceux que j'utilise quand je ne trouve pas les bons dans ma campagne. Peut être pas orthodoxe mais la fermentation se fait quand même ! Prévoir le temps de dégorgeage du chou (3 heures) et bien sûr une semaine minimum pour la fermentation.

Ingrédients
1 chou chinois
Gros sel
Un gros bocal (le mien doit faire 3 litres)

Pour le liant:
15 cl de fumet d'anchois
1 cuil à soupe de farine de riz gluant (à défaut, de Maïzena)
4 cuil à soupe de gochugaru (il s'agit de piment rouge en poudre, que je remplace à défaut par de la pâte de curry rouge)
2 oignons nouveaux
1 belle carotte
2 branches de céleri
4 gousses d'ail
1 cm de gingembre frais
1 pomme
1,5 cuil à soupe de sauce de poisson (par ex. nuoc mam)

Remarques : la recette initiale ajoute des crevettes fermentées, mais je passe mon tour. Pour les légumes, on peut être créatifs. Selon ce que j'ai, j'ajoute des radis, du céleri, etc. Ca permet de varier un peu les plaisirs.

Préparation
D'abord, le chou : retirer la base, le couper en deux et l'effeuiller (la recette initiale coupe le chou en 4 mais je trouve qu'il est plus simple à servir s'il est préparé feuille par feuille). Rincer les feuilles dans un grand saladier, égoutter puis frotter les feuilles avec du gros sel. Laisser macérer 3 heures en retournant toutes les demi-heures pour bien faire dégorger le chou. Après macération, bien rincer les feuilles et retirer tout le sel. Sécher un peu avec un torchon si nécessaire.

Préparer le liant : éplucher et hacher finement les légumes (oignons nouveaux, carottes, céleri, ail, pomme...) Râper le gingembre.

Dans une casserole, porter à ébullition le fumet d'anchois. En prélever un peu, y diluer la farine de riz (Maïzena), l'ajouter et mélanger jusqu'à obtention d'un mélange bien lisse (et un peu gluant) et laisser refroidir.

Ajouter les légumes et les autres ingrédients, bien mélanger.

Enrober les feuilles de liant (un bonheur pour les micro-coupures), placer une petite cuillerée de préparation sur la partie la plus épaisse et faire des petits rouleaux. Empiler dans un bocal, napper avec le reste du liant. Si possible, prendre un bocal assez grand pour qu'il ne soit pas rempli.

En effet, la fermentation génère des gaz (je ne vous apprends rien) qui se compriment. Pour éviter qu'il n'y ait trop de pression, vous pouvez ouvrir votre bocal de temps en temps, tous les jours au début. Laisser fermenter au moins une semaine (mais je trouve que c'est meilleur quand on attend plus longtemps) à l'air libre.


Bon appétit !!!

mercredi 20 mars 2019

Poulet aux asperges vertes et aux amandes

Aujourd'hui, c'est le printemps. Et si on se remettait au blog ??? 2018 a été mouvementée, ce n'est rien de le dire, et même si j'ai cuisiné (il faut bien manger !), j'ai testé peu de nouvelles recettes et une fois sur deux, j'oubliais de prendre des photos avant le passage des morfales :) Voici quand même quelques expérimentations de l'année dernière, en attendant celles de 2019 !

Bientôt la saison des asperges... Voici une recette que je vous conseille vivement si vous avez envie d'asperges et que vous n'aimez pas trop les sempiternelles asperges cuites à l'eau (perso, je trouve que c'est une horreur à manger). Voici donc un plat qui m'a réconciliée avec les asperges, car c'est un régal !


Idée trouvée ici. Avec une marinade de 30 min.

Ingrédients (pour 4 personnes)
1 botte d'asperges vertes
600 g de blanc de poulet
4 cuil à soupe de sauce soja
2 gousses d'ail
30 g d'amandes effilées

Préparation
Couper la viande en petites bouchées. Emincer l'ail, le mélanger avec la sauce soja. Enrober le poulet et laisser mariner 30 min.

Couper les asperges en petits tronçons. Faire griller les amandes dans une poêle bien chaude sans matière grasse.


Faire chauffer de l'huile dans un wok (ou une sauteuse), faire sauter les asperges et poursuivre la cuisson 10 min en remuant de temps en temps. Ajouter le poulet, cuire encore 5-10 min (jusqu'à ce que le poulet soit bien cuit).

Servir parsemé d'amandes.

Bon appétit !!!
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...